"Le mensonge et la crédulité s'accouplent et engendrent l'Opinion" Paul Valéry

samedi, 16 juillet 2016

Le congrès américain rend publiques 28 pages d'informations secrètes concernant le 11/9


Le Congrès américain a officiellement publié les 28 pages de l'enquête sur les attaques du 11 septembre 2001, qui confirmeraient l'implication des Saoudiens dans les attaques.

Le Comité parlementaire sur le Renseignement américain (House Intelligence Committee) a publié vendredi la partie classifiée du rapport sur les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, sous pression des familles des victimes de ces attaques.



La première des 28 pages classifiées du rapport sur le 9/11



"Il y a des informations, provenant surtout de sources du FBI, selon lesquelles au moins deux terroristes seraient en contact avec des agents des services secrets saoudiens", lit-on sur la première page.

Selon le rapport, les services secrets américains disposeraient aussi de données, "qui sont toujours à confirmer par des sources indépendantes" et selon lesquelles des personnes considérées aux Etats-Unis comme ayant des liens avec le gouvernement saoudien "seraient aussi liées avec le réseau Al-Qaïda et d'autres groupes terroristes".


La page 2 de la partie classifiée du rapport US sur les attentats du 9/11


"La publication de ces 28 pages permettra de répondre à de nombreuses questions", a déclaré Stephen Lynch, l'un des plus fervents partisans de la publication de ces documents.

D'ailleurs, les pages publiées ne contiennent aucune preuve attestant l'implication de la famille royale saoudienne dans l'organisation des attentats du 11 septembre.

Les 28 pages ont été classées secrètes par l'ancien président américain George W.Bush en vue de protéger les sources des services secrets.

La CIA a déjà déclassifié des documents relatifs à ses activités avant et après les attaques du 11 septembre.

Le 11 septembre 2001, les terroristes ont détourné plusieurs avions de ligne pour attaques les tours du World Trade Center à New York et le siège du Pentagone. Les attaques, qui ont fait environ 3.000 morts, ont été revendiquées par l'organisation djihadiste sunnite Al-Qaïda, fondée par Oussama ben Laden. Fils d'une riche famille saoudienne, Oussama ben Laden avait été déchu de sa nationalité en 1994. Il a été tué le 2 mai 2011 par des forces spéciales américaines dans sa résidence d'Abbottabad, au Pakistan.