"Le mensonge et la crédulité s'accouplent et engendrent l'Opinion" Paul Valéry

lundi, 16 juillet 2018

Le garde du corps de Ben Laden expulsé vers la Tunisie


L'homme, présenté comme Sami A. par les autorités allemandes et comme Sami Idoudi par la Tunisie, «a été reconduit ce matin en Tunisie et a été remis aux autorités tunisiennes», a indiqué la porte-parole du ministère allemand de l'Intérieur Annegret Korff, alors qu'il avait été interpellé fin juin en vue de son extradition.

«Il a été arrêté juste à son arrivée à Tunis», a déclaré de son côté Sofiene Sliti, porte-parole du pôle anti-terroriste tunisien.

Selon Sofiene Sliti, il a suivi «des entraînements en Afghanistan et c'est (l'ancien) garde corps de Oussama ben Laden», tué en 2011 par les Américains.

Cette reconduite en Tunisie est intervenue bien qu'un tribunal de Gelsenkirchen, dans la Ruhr, ait ordonné jeudi soir en référé qu'il ne soit pas expulsé en attendant l'examen approfondi de son dossier.

Mais selon un porte-parole de la cour interrogé par l'agence allemande dpa, le tribunal n'a informé les services allemands d'immigration que vendredi matin par fax de cette décision.

Entre temps, l'homme âgé de 42 ans, et arrivé en Allemagne pour la première fois en 1997, avait déjà été renvoyé vers la Tunisie.

L'Office allemand des migrations avait levé fin juin une interdiction d'expulsion à son encontre, rendant ainsi son renvoi vers la Tunisie possible. Mais ce dernier avait déposé un recours en justice contre cette décision.

Son expulsion a longtemps été bloquée par la justice allemande en raison des risques de torture qu'il encourait s'il venait à être remis aux autorités tunisiennes.

Marié et père de famille, cet homme vit depuis 2005 à Bochum, dans l'ancien bassin industriel de la Ruhr. En avril, il avait été classé comme personne dangereuse par les autorités régionales de Rhénanie du Nord-Westphalie.

En 2015, une cour de justice allemande avait jugé que Sami A. avait soutenu Al-Qaïda et participé à la fin des années 1990 à un entraînement militaire dans un camp de l'organisation en Afghanistan.

L'intéressé avait nié ces affirmations et réfuté avoir été le garde du corps d'Oussama ben Laden, assurant avoir suivi une formation religieuse au Pakistan durant cette période.

AFP

jeudi, 28 juin 2018

L'ancien garde du corps présumé d'Oussama Ben Laden, sera bientôt expulsé d'Allemagne


Oussama Ben Laden & Sami A.

Selon les autorités allemandes, un ressortissant tunisien, présenté par les médias allemands comme un ancien garde du corps d’Oussama Ben Laden, a été interpellé par la police le 25 juin. Les autorités allemandes ont décidé de l’expulser.

Les autorités allemandes ont annoncé qu’un ressortissant tunisien, garde du corps présumé d’Oussama Ben Laden, a été arrêté le 25 juin dans le cadre d’une procédure d’expulsion.

Agé de 42 ans, Sami A., qui a rejoint l’Allemagne en 1997 alors qu’il était étudiant, a été arrêté au cours d’un contrôle judiciaire régulier a fait savoir Peter van Dyk, un porte-parole de la ville de Bochum. Celui-ci a par ailleurs ajouté que la ville avait au préalable reçu une note de l’Office fédéral des migrations et réfugié (BAMF) stipulant qu’il n’ y avait désormais plus d’obstacles à son expulsion.

Selon le New York Post, le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer a ordonné aux autorités de l'immigration d'accélérer les procédures qui permettraient à l'Allemagne de l'expulser.

Son expulsion a longtemps été bloquée par la justice allemande qui avait alors estimé en avril 2017 qu'il s’exposerait à des risques de torture s'il venait à être remis aux autorités tunisiennes. En 2015, une cour de justice allemande avait jugé que Sami A. avait soutenu la nébuleuse terroriste et participé à la fin des années 1990 à un entraînement militaire dans un camp d'al-Qaïda, en Afghanistan.

Une affirmation niée par l’intéressé qui avait alors assuré avoir suivi une formation théologique au Pakistan pendant cette période.

jeudi, 19 avril 2018

Un djihadiste allemand lié à la planification des attentats du 11-Septembre a été capturé par les forces kurdes en Syrie




Un djihadiste, allemand d'origine syrienne accusé d'avoir participé à la planification des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis a été capturé par les forces kurdes en Syrie, a annoncé mercredi à l'AFP un commandant kurde.

«Mohammed Haydar Zammar a été capturé par les forces de sécurité kurdes dans le nord de la Syrie et son interrogatoire est en cours», a indiqué ce gradé de haut rang, sans fournir d'autres détails.

Ce quinquagénaire est accusé d'avoir recruté des exécutants des attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington. Il avait été arrêté au Maroc en décembre 2001 dans une opération impliquant des agents de la CIA, et remis aux autorités syriennes deux semaines plus tard.

En Allemagne, où il était visé par un mandat d'arrêt pour assistance à une organisation terroriste, certains députés avaient accusé leur gouvernement de ne pas en faire assez pour protéger un ressortissant allemand risquant la torture et un procès inéquitable.

Un tribunal syrien l'a condamné à 12 ans de prison en 2007 pour son appartenance à la Confrérie des Frères musulmans, un chef d'accusation pour lequel il risquait alors la peine de mort. Mais après le début du conflit en Syrie, quatre ans plus tard, de nombreux prisonniers islamistes ont été remis en liberté et rejoint des groupes djihadistes . Al-Qaïda avait alors une branche en Syrie connue sous le nom d'al-Nosra qui avait affirmé depuis avoir coupé tous les liens.

Le groupe Etat Islamique a occupé le nord et l'est de la Syrie d'où il a été chassé par les milices kurdes soutenues par les Etats-Unis.

AFP