"Le mensonge et la crédulité s'accouplent et engendrent l'Opinion" Paul Valéry

samedi, 20 août 2016

Matt Bissonnette perd ses droits d’auteur sur le livre « No Easy Day »



Le Pentagone avait fort peu apprécié de voir étalés sur la place publique tous les détails du raid mené en mai 2011 par la Navy Seal Team 6 contre Oussama ben Laden, alors chef d’al-Qaïda, à Abbottabab (Pakistan). Surtout quand ces informations, en théorie classifiées, furent données par un ancien commando ayant pris part à cette opération dans un livre publié un an plus tard avec le titre « No Easy Day » (en français : Ce jour-là : Au coeur du commando qui a tué Ben Laden).

Cet ouvrage, écrit sous le pseudonyme de Mark Owen (en réalité Matt Bissonnette), connut rapidement un énorme succès, au point de détrôner le sulfureux « 50 Shades of Grey » de la première place du palmarès des meilleures ventes. Mais cela valut à son auteur des poursuites judiciaires engagées par le Pentagone étant donné qu’il n’avait pas pris la peine de consulter ce dernier avant de publier son récit et qu’il était lié par une clause de non-divulgation de ses activités pendant son temps de service chez les Navy Seals.

Cependant, Matt Bissonnette ne fut pas le seul membre de la Navy Seal Team 6 à donner des détails sur l’opération Geronimo. Certains ont ainsi révélé des modes opératoires à la société Electronic Arts, pour les besoins d’un jeu vidéo quand d’autres ont donné leur témoignage à des journalistes qui, parfois, n’en demandaient pas tant.

Une « disposition essentielle de notre Code de conduite est ‘je ne rends pas publique la nature de mon activité, et je ne cherche pas à obtenir de la reconnaissance pour mes actions », avait alors cru bon de rappeler le contre-amiral Brian Losey, alors patron du commandement des opérations spéciales de la marine américaine, en novembre 2014. « Nous ne tolérons pas le non-respect délibéré ou égoïste de nos valeurs fondamentales en échange de la notoriété ou du gain financier », avait-il prévenu.

En parlant de gains financiers, Matt Bissonnette devra faire une croix sur les siens. En échange d’un abandon des poursuites du Pentagone, il a en effet dû renoncer à l’ensemble des droits d’auteur qu’il a perçus avec la publication de « No Easy Day ». Il devra ainsi verser la coquette somme de 6,6 millions de dollars au Trésor public américain d’ici 4 ans. Qui plus est, il a 30 jours pour payer 100.000 dollars de plus, cette somme correspondant aux conférences qu’il a données avec des documents confidentiels.

Cela étant, les ex-membres des Navy Seals n’ont pas eu le monopole des indiscrétions sur l’élimination de Ben Laden. Directeur de la CIA au moment de l’opération Geronimo, avant de devenir le chef du Pentagone, Leon Panetta avait été épinglé par un rapport interne pour avoir donné des détails à Mark Boal, le scénariste du film « Zero Dark Thirty« , réalisé par Kathryn Bigelow.