lundi, 11 juillet 2016

Le fils d'Oussama Ben Laden veut venger son père


Celui qui méprise sa propre vie, dispose de la tienne
Sénec 
(penseur de la Rome antique)



Hamza ben Laden, le fils de feu le chef d'Al-Qaïda, a diffusé un message audio dans lequel il appelle les musulmans à poursuivre leur combat contre les USA.

Hamza Ben Laden appelle les musulmans à venger la mort de son père. (photo: AFP)


Il commence à faire parler de plus en plus de lui. Lui, c'est Hamza ben Laden, le fils d'Oussama ben Laden, le chef du groupe Al-Qaïda tué au Pakistan par les USA en mai 2011. Il vient de diffuser un message audio de 21 minutes dans lequel il appelle les musulmans à continuer la lutte contre les USA et leurs alliés et à venger son père. C'est ce que révèle le centre américain de surveillance de sites djihadistes SITE, rapporte notamment le journal britannique The Guardian.

«Nous allons continuer à vous frapper et à vous viser dans votre pays et à l'étranger en représailles à votre oppression des peuples de Palestine, d'Afghanistan, de Syrie, d'Irak, du Yémen, de Somalie et des autres terres musulmanes qui n'y ont pas survécu», menace le jeune homme dans cet enregistrement intitulé «Nous sommes tous Oussama». Il continue: «En ce qui concerne les représailles de la Nation islamique pour le cheikh Oussama - qu'Allah ait pitié de lui - il ne s'agit pas d'une vengeance en son nom, mais au nom de tous ceux qui défendent l'islam.»




Pas une première

Ce n'est pas la première fois que le fils ben Laden fait parler de lui. Il s'était déjà exprimé en mai dernier pour appeller à l'unification de tous les moudjahidines en Syrie en vue de la libération de la Palestine. Auparavant, il avait déjà appelé en août 2015 à continuer le combat de son père en attaquant l'Occident.

Hamza ben Laden, âgé d'environ 25 ans aujourd'hui, est présenté comme le «lion» d'Al-Qaïda. Il aurait grandi aux côtés de son père en Afghanistan avec les attentats du 11 Septembre aux USA et aurait vécu avec lui au Pakistan ensuite, rapportent plusieurs journaux. Selon les USA, il était le «chouchou » d'Oussama ben Laden et celui-ci aurait voulu qu'il lui succède à la tête d'Al-Qaïda. De nombreuses lettres échangées entre le père et le fils avaient d'ailleurs été retrouvées dans la résidence d'Abottabad au Pakistan, où le leader de la nébuleuse islamiste a été tué (officiellement).

Christine Talos