dimanche, 21 décembre 2014

Les dissimulations de la NSA sur le 11-Septembre


Il y a quelques jours, Arte a diffusé le documentaire Lanceurs d’alerte : coupables ou héros ? du réalisateur James Spione, présenté au Festival du film de Tribeca en avril 2014. Thomas Drake, un ancien cadre de la NSA devenu l’un de ces lanceurs d’alerte, y dénonce les dissimulations de la puissante agence de renseignements sur le 11-Septembre :



Le documentaire, disponible dans son intégralité jusqu’au 30 décembre, raconte également l’histoire de John Kiriakou, le seul américain emprisonné à cause de la torture… pour justement l’avoir dénoncée au sein de la CIA à la suite du 11-Septembre. Thomas Drake et John Kiriakou ont été aidé par l’avocate Jesselyn Radack, elle aussi harcelée pour avoir dénoncer les mensonges du département de la Justice américaine.

Thomas Drake et Jesselyn Radack, accompagnés par Coleen Rowley et Ray McGovern, deux autres lanceurs d’alerte du 11-Septembre, ont rencontré Edward Snowden à Moscou il y a quelques mois lors d’une remise de prix. 

Nous vous invitons pour l’occasion à (re)lire notre article Le 11-Septembre dans l’angle mort des révélations sur la NSA.

De gauche à droite : Coleen Rowley, Thomas Drake, Jesselyn Radack, Edward Snowden, 
 Sarah Harrison et Ray McGovern (photo Sunshine Press / Getty Images)