mercredi, 12 novembre 2014

Robert O'Neill : "On pensait mourir"


Robert O'Neill, l'homme qui revendique avoir tué Ben Laden, sur la chaîne américaine Fox News. - © BFMTV 


Robert O'Neill, le Navy Seal qui revendique avoir tué Ben Laden, le leader d'al-Qaïda, s'est exprimé lors d'une interview à la chaîne Fox News, diffusée mardi soir, et au cours de laquelle il a révélé d'autres détails sur cette mission hautement dangereuse.

Il revendique le tir fatal. Celui qui provoqua la mort de l'ancien dirigeant d'Al-Qaïda et ennemi public n°1 des Etats-Unis, Oussama Ben Laden, dans sa maison d'Abbotabad, au Pakistan, le 2 mai 2011. Le Navy Seal Robert O'Neill, qui affirme être celui qui a tué l'ancien leader islamiste, s'est longuement exprimé lors d'une interview dont la première partie a été diffusée mardi soir sur la chaîne américaine Fox News.

"On y allait pour ne pas revenir"

Robert O'Neill, 38 ans, et natif du Montana, a notamment raconté comment lui et ses collègues Navy Seal étaient persuadés de ne pas survivre à cette mission. "Plus on s'entraînait, plus on comprenait qu'il s'agissait d'une mission sans retour possible", a-t-il expliqué, face à la caméra. "On y allait pour ne pas revenir, on pensait mourir dans l'explosion de la maison, on pensait mourir au moment où Ben Laden allait se faire exploser. On aurait aussi pu rester un peu trop longtemps et se faire arrêter par les Pakistanais".

"Nous étions en guerre à cause de cet homme et nous allions l'avoir"

Mais malgré les risques connus de cette mission, Robert O'Neill a expliqué qu'il n'espérait pas que le président américain Barack Obama choisisse une autre tactique pour éliminer Ben Laden. Et d'expliquer que les soldats retenus pour la mission estimaient que l'enjeu valait la peine de sacrifier leurs propres vies. "Faire partie de quelque chose d'aussi historique, vous ne pouvez pas rêver mieux, a-t-il souligné. Nous le voulions vraiment. Nous étions en guerre à cause de cet homme et nous allions l'avoir."

Robert O'Neill a par ailleurs réaffirmé qu'il était "définitivement" la dernière personne vue par Oussama Ben Laden avant qu'il ne meurt. Sa version des faits a soulevé de nombreux doutes outre-Atlantique, d'autant plus qu'un autre membre des forces spéciales revendique le coup fatal. La semaine dernière, Robert O'Neill avait déjà affirmé au Washington Post avoir tué Ben Laden d'une balle en pleine tête, indiquant au quotidien avoir décidé de donner son nom après une fuite orchestrée par SOFREP, un site internet d'anciens Seals.

Tenus au plus grand secret, les Navy Seals ont vu leur discrétion entamée avec ces révélations. Ces dernières ont d'ailleurs valu à O'Neill d'être menacé de mort par des jihadistes.


 


Adrienne Sigel