"Le mensonge et la crédulité s'accouplent et engendrent l'Opinion" Paul Valéry

lundi, 17 novembre 2014

Attentats du 11-Septembre: Moussaoui met en cause l'Arabie Saoudite


Le Français Zacarias Moussaoui, considéré comme le "20e pirate de l'air", a été condamné à perpétuité aux Etats-Unis pour son implication dans la préparation des attentats du 11 septembre 2001. Dans une lettre adressée à une court fédérale, il assure que l'Arabie Saoudite a financé les terroristes.

L'Arabie Saoudite, soutien financier des attentats du 11 septembre? C'est l'accusation que dresse Zacarias Moussaoui dans un courrier adressé à la court fédérale de New York et de l'Oklahoma, que s'est procurée l'agence de presse AP, relayée par la version américaine de Yahoo!.

Dans une lettre manuscrite datée du 23 octobre dernier, Zacarias Moussaoui assure qu’un prince saoudien a financé ses cours de pilotage en 2001 quand il étudiait cette discipline à Norman, en Oklahoma, dans le centre des Etats-Unis. Les 19 autres "pirates de l’air" impliqués dans les attaques terroristes du World Trade Center, dont 15 sont d'origine saoudienne, auraient également bénéficié de cette aide financière, poursuit Moussaoui.

Projet d'assassinat de Bill et Hillary Clinton

Agé de 46 ans, Zacarias Mousaoui, un Français d'origine marocaine, a été arrêté en août 2001. Il avait éveillé les soupçons de ses instructeurs de l'école de pilotage du Minnesota alors qu'il souhaitait apprendre à piloter un Boeing 747 sans licence de pilotage. En avril 2005, il est condamné à perpétuité, sans remise de peine possible, pour son implication dans la préparation des attentats qui avaient frappé les tours jumelles du World Trade Center, faisant près de 3.000 victimes.

Sa position et ses relations avec al-Qaïda permettrait aujourd'hui à Zacarias Moussaoui de dévoiler le soutien dont aurait bénéficié Oussama Ben Laden par les leaders des autorités religieuses d’Arabie Saoudite. Dans ce courrier, Moussaoui déclare enfin qu’il a dévoilé cette année à un agent secret américain un projet dans les années 90 visant à abattre Bill Clinton, l’ancien président des Etats-Unis, et sa femme, Hillary Clinton, depuis devenue secrétaire d’Etat entre 2009 et 2013.

Souffrant de paranoïa

Quelle crédibilité donner à ces révélations supposées? Quelques avocats ont pris suffisamment au sérieux les déclarations de Moussaoui pour aller l'interroger dans la prison ultra-sécurisée de l'Etat du Colorado, où il purge sa peine. D’autres observateurs sont plus sceptiques, dénonçant une tentative désespérée pour obtenir une forme de clémence de la part de la justice américaine. Un psychologue avait en effet témoigné lors du procès de Moussaoui en déclarant que le Français souffrait de paranoïa.

Principale intéressée, l'Arabie Saoudite s'est défendue de tout lien avec al-Qaïda. Des avocats représentant le pays ont affirmé en septembre que leur client n'avait pas joué de rôle dans les attentats du 11-Septembre, soulignant que les Etats-Unis considéraient l'Arabie Saoudite comme un important allié dans la lutte contre le terrorisme.