mardi, 29 juillet 2014

2500 secouristes de Ground Zero ont un cancer


Plus de 2 500 secouristes de Ground Zero ont développé un cancer, et un nombre croissant d’entre eux cherchent à obtenir une indemnisation, a appris le New York Post.

Le sombre bilan a grimpé en flèche depuis les 1140 cas de cancer signalés l’année dernière.

Dans son dernier bilan, le Programme de santé du World Trade Center à l’Hôpital du Mont Sinai dénombre 1655 victimes de cancer parmi les 37 000 policiers, ouvriers de chantiers, ouvriers sanitaires, et autres employés de la ville et bénévoles qu’il surveille, ont déclaré des responsables au New York Post.

Ce bilan tragique s’élève à 2518 lorsqu’on ajoute les pompiers et les ambulanciers. Le FDNY, qui a son propre programme de santé WTC, a déclaré vendredi qu’il compte 863 membres traités pour un cancer en lien avec le 11-Septembre.

Un capitaine du FDNY de 63 ans à la retraite qui a travaillé sans interruption à Ground Zero pendant une semaine après le 11-Septembre, et un mois en tout, a récemment reçu 1,5 million de dollars du Fonds d’Indemnisation des Victimes du 11/9 (VCF) pour une maladie du poumon et un cancer du pancréas inopérable .

L’homme très affaibli a ému aux larmes l’avocate spéciale du VCF Sheila Birnbaum quand il a témoigné à une audience en mai – accélérée en raison de son pronostic grave – racontant à quel point il aime ses petits-enfants et s’inquiète au sujet de sa femme de 40 ans.

« J’espère qu’ils vont faire avancer plus de dossier de gens comme moi qui n’en ont peut-être plus pour très longtemps, » a-t-il déclaré au New Yok Post.

Le 11-Septembre, il a réquisitionné un bus de la ville et obtenu que le pont de Brooklyn soit fermé afin que lui et son équipage de la Ladder Co.132 puissent se rendre au plus vite au WTC, où ils ont rejoint la fouille des décombres pour retrouver des victimes.

« Je savais ce jour-là que beaucoup d’entre nous tomberaient malades, » a-t-il dit.

Il a dû prendre sa retraite en 2008 après que des problèmes pulmonaires lui aient laissé une respiration sifflante. L’année dernière, les médecins ont constaté une énorme tumeur enroulée autour de plusieurs artères : « Ils ne pouvaient pas la retirer sans me tuer, » a-t-il dit.

Ce pompier d’un 1m88 – et 110 kg de muscles le 11-Septembre – pèse maintenant 72 kg après sa chimiothérapie et sa radiothérapie.

« J’étais un gars très actif. Maintenant, je ne peux plus faire grand chose », a-t-il dit, ajoutant que ses trois petits-enfants en bas âge lui donnent de la joie, mais il est souvent trop faible pour jouer avec eux.

« Je leur en suis reconnaissant », dit-il à propos de son indemnité VCF, qui compense essentiellement la perte de revenus mais intègre aussi 250 000 dollars pour la douleur et la souffrance endurées. « Je ne comprends juste pas pourquoi ils font attendre tout le monde deux ans. »

Les bénéficiaires VCF touchent 10 pour cent immédiatement, et le reste en 2016.

Au 30 juin, le VCF avait reçu 1145 demandes relatives à des cancers, et aussi beaucoup concernant d’autres maladies, selon les données compilées pour le New York Post.

De ce nombre, 881 demandes – pour des dizaines de types de cancer – ont été jugés admissibles à une indemnisation, le reste étant à l’étude. La grande majorité est constituée de secouristes du 11-Septembre, mais on compte également 17 habitants du centre-ville et 5 passants.

Jusqu’à présent, 115 demandeurs atteints du cancer ont reçu un total 50,5 millions de dollars, avec des compensations allant de 400 000 à 4,1 millions de dollars. Le VCF n’a pas pu dire combien de demandeurs sont morts de leur cancer.

Beaucoup d’autres malades ou leurs proches devraient déposer leur demande d’ici le 14 octobre, date limite pour les réclamations relatives à un cancer.

Selon les épidémiologistes du WTC, les études montrent que les secouristes du 11-Septembre ont développé certains cancers – de la prostate, de la thyroïde, la leucémie et le myélome multiple – à un taux significativement plus élevé que celui du reste de la population.

Documentaire "Les Héros sacrifiés du 11-Septembre"

Xavier Deleu et Oriane Denneulin (2008)






Susan Edelman