vendredi, 4 mai 2012

Bill Warren, le chasseur de trésors qui aurait retrouvé la dépouille de Ben Laden



Bill Warren, un chasseur de trésors californien, affirme qu'il a localisé le cadavre d'Oussama ben Laden, ancien chef d'al-Qaida et cerveau des attentats du 11 septembre 2001, jeté à la mer par l'armée américaine après que celle-ci l'a abattu (ou pas?) le 2 mai 2011, rapporte El Mundo.

On sait que le corps a été immergé dans la mer d'Oman, Bill Warren affirme qu'il se trouve plus précisément à quelques kilomètres de l'Inde:

«J'ai situé où il a été jeté. Je suis le seul à avoir cette information. Il est à deux cent miles à l'ouest de la ville indienne de Surat.»


Il aurait localisé la dépouille grâce à des images satellites transmises par une source du Pentagone, montrant comment et où le corps a été immergé.

La théorie du complot


Bill Warren, qui affirme ne pas faire confiance à «l'administration Obama», relève le site Guizmodo, veut récupérer le corps afin d'effectuer des tests ADN pour s'assurer que Ben Laden est bien mort et que c'est bien lui qui se trouve dans le sac lesté sous l'eau depuis 1 an.

Le coût de la manœuvre est estimé à plus de 200.000 euros. Bill Warren pense entamer sa mission de recherche le 1er juin prochain et trouver le corps sous une semaine.

«La seule crainte que j'ai maintenant c'est que les États-Unis tentent de me tuer. Ou de faire sombrer notre navire. Il y a un grand risque... Cette zone est pleine de satellites espions. Et personne ne pout se cacher de l'Amérique», a-t-il confié à El Mundo.

L'immersion du corps de Ben Laden avait pour but, selon les autorités américaines, de faire disparaître le corps et d’empêcher les fidèles du chef d’al-Qaida de faire de son hypothétique lieu d'enterrement une étape de pèlerinage pour les fondamentalistes.

Cependant, comme nous vous le disions sur Slate.fr, «selon une des principales figures de l’islam en Grande-Bretagne, interrogé par une radio britannique et citée par le Daily Mail, il se pourrait en effet que des fondamentalistes soient sur le point de désigner toute la mer d’Oman comme étant "la mer du martyr", et que l’ensemble de l’eau devienne un lieu de pèlerinage».

Slate.fr