vendredi, 23 mars 2012

De nouvelles entrées dans la “9/11 Timeline” : des combattants en mission d’entrainement, des exercices des Opérations spéciales, des interceptions d’avions au-dessus de l’Atlantique, etc…

.
Certaines parmi les nouvelles entrées rajoutées à la « Complete 9/11 Timeline » sur History Commons, apportent davantage de détails sur la journée du 11 septembre 2001.

Plusieurs informations décrivent la manière dont un groupe d’avions de chasse de la base militaire d’Otis dans le Massachusetts participaient à une mission d’entrainement au moment même où les attentats débutaient. Bien que les pilotes de ces chasseurs aient bien vu deux autres avions décoller de cette même base en réponse au vol AA11 détourné, ils ne connaissaient pas la raison de ce décollage. Ils ont donc poursuivi leur mission d’entrainement – décrite comme un « scénario de simulation de guerre » au-dessus de l’Océan Atlantique.

Les chasseurs furent rappelés par la base d’Otis après que celle-ci eut commencé à préparer le décollage de tous ses appareils d’interception. Au moins l’un des pilotes qui avait pris part à cette mission d’entrainement a rapidement redécollé. Avec un autre pilote, sa tâche était d’intercepter un avion-cargo militaire au-dessus de l’Atlantique. Les deux chasseurs furent ensuite envoyés vers New York, où ils se joignirent aux patrouilles dans la zone aérienne autour de la ville. Avant de revenir à la base, ils furent déroutés pour aller inspecter un appareil apparemment suspect qui se révéla n’être qu’un avion de ravitaillement qui leur avait apporté du carburant.

Le personnel militaire s’est également inquiété d’un convoi de plusieurs appareils approchant des côtes atlantiques américaines et qui ne répondait à aucune communication radio. Mais lorsque les avions de chasse ont intercepté ce convoi, ils se sont aperçus qu’il s’agissait simplement d’avions militaires de retour d’Europe.

Une nouvelle entrée montre comment les militaires ont contacté un avion de ravitaillement depuis Bangor, dans le Maine, juste après 9 h 00 du matin, et se sont arrangés pour qu’il puisse fournir du carburant aux chasseurs lancés à la poursuite du vol AA11, et comment cet avion-cargo est resté, de façon inexpliquée, indisponible pour ravitailler les chasseurs pendant la demi-heure qui a suivi. Un autre avion-cargo de Bangor arrivait des côtes de la Caroline du Nord au moment où les attentats ont débuté, et devait participer à la mission d’entrainement.

Thomas McGuiness apparait n’avoir été affecté au poste de copilote du vol 11 que l’après-midi précédent le 11/9, prenant au passage la place d’un autre pilote qui s’était porté candidat quelques minutes plus tôt. Une autre entrée montre comment la tour de contrôle de l’aéroport Logan de Boston a été appelée à propos du vol AA11 juste après la perte de contact avec l’appareil ; un employé de la tour s’est immédiatement demandé si l’avion n’avait pas été détourné.

Et une autre entrée nous révèle que le 11-Septembre, l’élite militaire états-unienne du contreterrorisme mettait le point final à ses préparatifs pour un futur exercice de grande ampleur dont le scénario était un attentat contre les USA, perpétré au moyen d’une arme chimique, biologique ou nucléaire.

Blog du groupe History Commons