vendredi, 24 février 2012

Un des complices de l’attentat du 11 septembre retrouvé à Londres



Un saoudien accusé d’avoir été en relation avec plusieurs des islamistes des attentats du 11 septembre 2001, et qui a soudainement abandonné sa maison aux Etats Unis quelques semaines avant l’attaque du World Trade Center a été retrouvé à Londres, travaillant pour la compagnie pétrolière de son pays.

Abdulaziz al-Hijji et sa femme Anoud ont brusquement abandonné trois luxueuses voitures, dont une toute neuve, devant leur propriété de Sarasota en Florida, avant de s’envoler vers l’Arabie Saoudite, quelques jours avant l’attaque terroriste contre les tours jumelles.

Leur réfrigérateur était plein, les meubles et les vêtements étaient tous à leur place, et le circuit de recyclage de l’eau de la piscine fonctionnait.

Les caméras de sécurité de la résidence montrent que Mohamed Atta, le leader du groupe qui fit écraser le vol 11 d’American Airlines dans la tour nord du World Trade Center.

Marwan Al-Shehhi, qui a projeté l’avion du vol 175 de United Airlines dans la tour Sud, ainsi que Ziad Jarrah, qui pilotait l’avion du vol 93 de United Airlines qui s’est écrasé en Pennsylvania, ont également rendu visite à al-Hijji.

Les trois hommes ont appris à voler à l’aéroport de Venice, qui est situé à 25 km de Sarasota.
« Les plaques d’immatriculation des véhicules qui sont passés devant la barrière de la résidence durant les mois précédent l’attentat du 11 septembre montrent que Mohamed Atta et plusieurs autres terroristes, y compris un suspect saoudien toujours recherché, ont visité le 4224 Escondito Circle, l’adresse de al-Hijji », a déclaré un agent du contre terrorisme au Daily Telegraph.

Dix ans après la tragique attaque, Abdulaziz al-Hijji travaille pour une branche de la compagnie pétrolière d’Arabie Saoudite, Aramco comme « conseiller de carrière », et vit dans un luxueux appartement de Londres.

Dans un échange d’email avec le Telegraph, Hijji nie formellement avoir le moindre rapport avec l’attentat, et précise « je n’ai aucune relation, ni aucun rapport avec aucun des ces criminels et le crime odieux qu’ils ont commis. 9/11 est un crime contre les Etats Unis et contre la race humaine, et je suis attristé et oppressé par ces fausses accusations ».

« J’aime les Etats Unis. Mes enfants sont nés là bas, je suis allé au lycée et à l’université là bas, j’ai passé une partie importante de ma vie là bas ».

Les emails de Hijji semblent être confirmés par les déclarations du FBI qui précise « a aucun moment le FBI a trouvé les preuves d’une connexion entre des membres de la famille royale et les terroristes du 11 septembre »

Bob Graham, un ancien sénateur était en charge de la commission d’enquête sur les attentats du 11 septembre conteste les déclarations du FBI, et soutient que puisque 15 des 19 terroristes étaient saoudiens, il ont reçu le soutien du royaume.

Abdulaziz al-Hijji, âgé de 38 ans, est venu vivre en Grande Bretagne en 2003, et a loué un appartement dans la banlieue de Southampton de Totton, qu’il ne semble pas avoir occupé avec régularité.

Le départ abrupt de sa maison de Floride avait éveillé la suspicion d’un voisin de Hijji, qui avait prévenu le FBI le 13 septembre 2001, et un rapport de la police mentionne « le suspect départ de la famille, et que al-Hijji et Esam Ghazzawi son beau père étaient déjà sur les listes du FBI avant le 11 septembre. »

Sa femme et sa belle mère furent questionnées par le FBI lorsqu’elles retournèrent aux Etats Unis pour régler les affaires de famille, mais le FBI ne tenta même pas d’entrer en contact avec al-Hijji lors de son séjour de deux mois aux Etats Unis en 2005.

Les Etats-Unis ont toujours refusé d'examiner la piste saoudienne, qui remonterait trop vite jusqu'à la famille royale.


© Jean-Patrick Grumberg