"Le mensonge et la crédulité s'accouplent et engendrent l'Opinion" Paul Valéry

dimanche, 11 décembre 2011

Ben Laden n'était plus aux commandes de l'organisation terroriste à sa mort

.
Les documents trouvés dans la maison pakistanaise d'Abbottabad où Oussama ben Laden a été tué montrent qu'avant sa mort le chef d'al-Qaida n'avait plus aucun rôle opérationnel, a assuré mercredi une source qui les a consultés.

Selon cette source, qui a été autorisée à étudier tous les documents et ne peut être identifiée, les quelque 200 carnets, cahiers, ordinateurs et clés USB récupérés sur place par le commando des forces spéciales américaines qui a tué le chef d'al-Qaida démontrent qu'il «n'était plus depuis longtemps impliqué dans la gestion au jour le jour de l'organisation».

«Les écrits que nous avons récupérés sont pour la plupart des prises de position générales, du genre «Il faut continuer à attaquer les Etats-Unis» ou «Peut-on faire confiance aux shebabs somaliens?», précise la source à l'AFP.

«Dans un petit carnet à couverture bleue, datant de février 2010, il se demande s'il faut promouvoir untel, qui nommer à la place de tel autre tué dans un raid de drones. Mais rien sur la gestion opérationnelle de l'organisation», ajoute-t-elle.

Des affaires privées

Selon cette source, près d'un tiers des pièces rapportées aux Etats-Unis par les Navy Seals traitent d'affaires privées, comme les efforts faits par l'une de ses femmes pour trouver un mari à l'une de leurs filles.

«De toute façon, pour des raisons de sécurité, il ne recevait des messagers qu'une à deux fois par mois: comment voulez-vous gérer un réseau dans ces conditions? poursuit la source. Le vrai chef opérationnel, le directeur général d'al-Qaida qui s'occupait de l'animation du réseau au quotidien, c'était Atiyah abd al-Rahman. Sa mort est un gros succès pour l'Amérique et une perte inestimable pour l'organisation.»

Ce Libyen, dont l'un des alias était «al-Misrati» (il était originaire de cette ville libyenne), a été victime le 22 août d'une attaque de drone américain dans la zone tribale pakistanaise du Waziristan.

ATS