"Le mensonge et la crédulité s'accouplent et engendrent l'Opinion" Paul Valéry

jeudi, 24 février 2011

Un prisonnier afghan meurt à Guantanamo sans qu’aucune charge n’ait jamais été retenue contre lui

.
Awal Gul, prisonnier afghan à Guantanamo, meurt à l’âge de 48 ans

Un prisonnier afghan meurt à Guantanamo Bay après des exercices physiques. C’est le septième prisonnier à décéder dans la prison depuis 2002.

Un prisonnier afghan âgé de 48 ans, Awal Gul, est décédé à Guantanamo Bay après avoir effectué des exercices physiques sur une machine elliptique, selon les autorités militaires US.

C’est le septième détenu à mourir à Guantanamo depuis que la base navale américaine de Cuba est devenue en janvier 2002 un centre de détention pour les personnes soupçonnées de terrorisme. Cinq détenus se seraient suicidés et un autre serait mort d’un cancer du côlon, a rapporté Associated Press.

Le prisonnier s’est écroulé pendant qu’il s’exerçait et a été emmené à l’hôpital de la base, où il est décédé. Les militaires expliquent que sa mort résulte de causes naturelles, mais une enquête est en cours.

Gul était l’un des 172 hommes toujours enfermés à Guantanamo, malgré les promesses du président Obama de fermer ce centre de détention.

Les militaires US considéraient Gul comme « un recruteur notoire des talibans ». Les États-Unis le désignaient comme l’un des 48 « détenus pour une durée indéfinie, » ce qui signifie qu’il ne serait jamais rapatrié ni jugé devant un tribunal.

Un de ses avocats a expliqué que le gouvernement US le retenait indéfiniment parce qu’il n’avait aucune preuve contre lui. Awal Gul est resté 8 ans prisonnier de Guantanamo sans qu’aucune charge n’ait jamais été retenue contre lui, a rapporté la BBC.

« M. Gul n’a jamais été ennemi des États-Unis, en aucune façon, » a expliqué son avocat Matthew Dodge à Associated Press. « M. Gul était quelqu’un d’aimable, un philosophe, pratiquant et optimiste jusqu’à la fin, malgré tout ce que lui a fait subir notre gouvernement. »

Il a dit que les enfants de M. Gul et ses petits-enfants avaient travaillé à sa libération.

GlobalPost