mercredi, 1 septembre 2010

Déclaration des veuves du 11 Septembre sur la surveillance de Mohammed Atta

.
Les Avocates du 11 Septembre réagissent ici à un article du New York Times paru le 9 août 2005 évoquant le programme « Able Danger ». Dans cet article, nous apprenons par le Républicain Curt Weldon que cette unité spéciale de renseignement militaire avait repéré selon toute vraisemblance au moins 4 des terroristes présumés, plus d’un an et demi avant le 11 Septembre, dont Mohammed Atta, dans ce qui fut appelé la « cellule de Brooklyn ». Plus étonnant encore, la révélation d’un ancien officiel du renseignement sous couvert de l’anonymat déclarant avoir informé le président exécutif de la Commission, Philip Zelikow, et au moins trois autres membres du staff en Octobre 2003 au sujet de l’existence du programme Able Danger et de ses implications.

Cet officiel s’avérera plus tard être le lieutenant-colonel Anthony Shaffer, dont la carrière sera ruinée par la DIA (l’Agence du renseignement pour la Défense), et qui témoignera devant une commission du renseignement au Sénat en ces termes :

“Après contact par deux membres indépendants de l’équipe Able Danger,… la Commission du 11 Septembre a refusé d’effectuer tout approfondissement d’enquête ou analyse des problèmes qui lui ont été soumis…. C’était leur travail de faire une enquête en profondeur à propos des éléments soulevés. – pas simplement de les écarter en se basant sur ce que beaucoup dénoncent maintenant comme ayant été une conclusion préfabriquée aux événements du 11 Septembre qu’ils souhaitaient atteindre…. Je considère ceci comme un échec de l’équipe d’enquête du 11 Septembre – un échec dont les membres de la commission d’enquête ont eux-mêmes été victimes et continuent de l’être de l’équipe dirigeante comme le montre leur conclusion récente et sans fondements que les découvertes d’Able Danger étaient un mythe.”

On comprend mieux alors le besoin de ces veuves de réclamer des comptes aux membres de la Commission et le sentiment de trahison qu’elles ressentent au fur et à mesure que les révélations se font, tandis que l’histoire officielle laisse courir le temps et les plaintes, et demeure ce mythe moderne faisant office de vérité.


Erik Kleinsmith et Mark Zaid (1er et 2e en partant de gauche),
Anthony Shaffer, James Smith et Curt Weldon (1er, 2e et 3e en partant de droite),
devant le Comité judiciaire du Sénat, le 21 septembre 2005.




En tant que groupe de veuves du 11 Septembre ayant combattu pour la création de la Commission indépendante sur le 11 Septembre, nous sommes horrifiées d’apprendre par de possibles preuves supplémentaires (comme détaillées dans l’article du New York Times, “Quatre [terroristes] du complot du 11/9 considérés comme liés à al-Qaïda en 2000”) que la Commission du 11 Septembre a failli à enquêter de manière complète sur tous les faits et les circonstances entourant les attaques du 11/9.

Par mandat législatif, loi publique 107-306 du 27 novembre 2002, la Commission indépendante sur le 11 Septembre était chargée de produire un compte-rendu complet des attaques du 11/9 au peuple américain. Comme indiqué à plusieurs reprises depuis la sortie du Rapport final de la Commission et via l’article du New York Times publié hier, la Commission du 11 Septembre a échoué à produire un tel compte rendu complet. En conséquence, chacun des commissionnaires et membres du staff devrait être tenu pour responsable. Après bientôt quatre ans depuis les attaques du 11/9, nous sommes fatiguées que nos leaders nationaux (officiels élus et nommés issus des deux partis politiques) ne soient pas tenus pour responsables de leurs actions ou inactions – particulièrement quand il s’agit de lutter dans l’actuelle guerre au terrorisme. Nous croyons que le temps est venu pour le peuple américain de demander des comptes nécessaires de la part de tous nos leaders. Les membres et le staff de la Commission sur le 11 Septembre qui avaient l’obligation légale d’enquêter et de faire un rapport sur tous les faits en lien avec les attaques du 11/9 devraient, en conséquence, être les toutes premières personnes à rendre des comptes et à être tenues pour responsables de leur échec collectif à remplir leur mandat législatif.

Étant donné que le Rapport de la Commission sur le 11 Septembre est incomplet, le peuple américain souffre clairement d’un faux sentiment de sécurité, presque quatre ans après les attaques du 11/9. Comment pouvons-nous savoir que nous sommes vraiment davantage protégés des terroristes, si la Commission sur le 11 Septembre a choisi de nous cacher certains faits ? Surtout quand ces faits dissimulés détaillent des actions spécifiques accomplies par des officiels de la communauté du renseignement aux agences suivantes : l’Agence centrale du renseignement, l’Agence du renseignement pour la défense, le Bureau fédéral d’investigation, l’Agence de sécurité nationale, et le Conseil de sécurité nationale. Ce sont les mêmes agences et individus qui sont chargés de notre sécurité aujourd’hui. Pourtant, une inspection poussée des défaillances dues à ces individus révèle que les mêmes personnes ont eu de vastes opportunités de déjouer le complot du 11 Septembre avant les attaques, mais ont échoué à le faire. En effet, une lecture plus juste de ces circonstances pourrait conduire à croire que certaines actions ou inactions de ces individus ont en fait contribué au “succès catastrophique” des attaques du 11/9.

La révélation de cette information nécessite des réponses à venir, claires et concises. Les attaques du 11/9 auraient pu et auraient dû être empêchées. Jusqu’à cette date, pas une seule personne n’a été tenue pour responsable de l’échec de la nation à empêcher les attaques du 11/9. Dès lors, le Rapport de la Commission sur le 11 Septembre est incomplet et illusoire.

En tant que veuves du 11 Septembre qui ont combattu infatigablement pour la création de la Commission sur le 11 Septembre, nous sommes totalement déçues d’apprendre que le Rapport final de la Commission est une coquille vide. Nous avons passé un temps incalculable loin de nos familles pour nous assurer que la Commission sur le 11 Septembre avait bien les outils et les ressources nécessaires pour produire un compte-rendu complet et minutieux des attaques du 11/9 au peuple américain. Nous voulions véritablement tirer des leçons des attaques du 11/9 afin que nous puissions tous vivre dans un environnement plus sûr. Nous trouvons cette dernière révélation sur l’échec de la Commission à poursuivre de façon adéquate et déterminée la vérité entourant le 11 Septembre, absolument honteuse.


Les Avocates du 11 Septembre


Kristen Breitweiser
Patty Casazza
Monica Gabrielle
Mindy Kleinberg
Lorie Van Auken