mardi, 29 juin 2010

Aucune information solide sur ben Laden depuis des années

.
Les Etats-Unis n’ont pas eu d’informations solides depuis des années sur l’endroit où se trouve Oussama ben Laden, bien que l’on pense qu’il est au Pakistan, a déclaré dimanche le directeur de la CIA, Leon Panetta.

Il a aussi dit qu’en Afghanistan, les taliban semblaient se renforcer avec une intensification de leur campagne de violence, bien que les forces américaines et leurs alliés aient réussi à porter atteinte au mouvement islamiste en attaquant ses dirigeants.

Des progrès sont enregistrés dans ce conflit qui dure depuis près de neuf ans, mais "c’est plus difficile, c’est plus lent que ce que tout le monde avait anticipé", a dit Panetta lors du programme "This Week" de la chaîne ABC. Il a esquivé la question d’un journaliste qui lui demandait si la guerre était en passe d’être gagnée.

La stratégie américaine est revenue à l’avant-plan mercredi lorsque le président Barack Obama a relevé de son commandement en Afghanistan le général Stanley McChrystal et l’a remplacé par le général David Petraeus.

Les membres républicains et démocrates du Congrès réclament maintenant des réponses à leurs questions sur l’évolution de la guerre. Certains d’entre eux poseront mardi ces questions à Petraeus lors son audition de confirmation.

La dernière information précise sur le lieu où ben Laden pourrait se trouver remonte au début des années 2000, a dit Panetta.

"Depuis lors, il a été très difficile d’obtenir le moindre renseignement sur sa localisation exacte. Il est, à l’évidence, très bien caché (...) Il est dans une zone des régions tribales du Pakistan", a ajouté Panetta.

ASSURER LA RELEVE

Il a estimé que les Etats-Unis finiraient par débusquer ben Laden, notant qu’ils ont déjà "mis hors circuit" plus de la moitié de la direction d’al Qaïda.

Les Etats-Unis cherchent à s’emparer de ben Laden depuis les attentats du 11 septembre 2011 et le refus des taliban de livrer le chef d’al Qaïda à Washington.

Au cours des derniers mois, la CIA a intensifié les attaques de drones dans les régions tribales du Pakistan, à la frontière afghane, prenant pour cibles non seulement des responsables d’al Qaïda et des taliban, mais aussi de simples combattants.

"Si l’on considère certaines violences, ils semblent être plus forts", a dit Panetta à propos des taliban. "Mais le fait est que nous affaiblissons leur direction et je pense que cela va dans la bonne direction".

Il a indiqué qu’un dirigeant taliban habillé en femme avait été tué ce week-end au cours d’une opération militaire.

La violence en Afghanistan a atteint un niveau sans précédent depuis le début de la guerre, fin 2001. Les taliban ont intensifié leurs attentats suicides et leurs assassinats, en particulier dans leur fief du Kandahar.

Ce mois de juin figure déjà comme l’un des plus meurtriers pour la Force internationale d’assistance à la sécurité (Isaf) avec à ce jour quelque 80 soldats étrangers tués. Plus de 300 militaires ont déjà été tués cette année contre 520 pour l’ensemble de l’année 2009.

Pour Panetta, le succès ne dépend pas seulement des efforts des Américains et de leurs alliés, mais de la capacité des forces de sécurité afghanes à prendre la relève et à maintenir la stabilité.

"Cela ne sera pas facile", a-t-il reconnu. "Il faudra que l’armée et la police afghanes soient capables d’accepter la responsabilité que nous leur transmettons.

Nicole Dupont