"Le mensonge et la crédulité s'accouplent et engendrent l'Opinion" Paul Valéry

mercredi, 28 octobre 2009

La Télélibre diffuse un reportage sur un événement parisien exceptionnel : les trois jours « Vers la Vérité »

.
"La Télé Libre ne croit pas aux théories du complot, elle cherche avant tout à informer." Accomplissant son devoir, elle prend donc le relais des médias dominants, si frileux et démissionnaires lorsqu’il s’agit d’étudier en toute objectivité le déroulement des attentats du 11 Septembre 2001. Avec détermination, la Télé Libre a donc couvert un événement parisien exceptionnel, les trois jours "Vers la Vérité", projet élaboré par D. Blake, A.Machon et l’association ReOpen911. Pour la première fois, lors du week-end du 9 au 11 octobre, des personnes venues de toute l’Europe, des Etats-Unis et du Canada se rencontraient afin de coordonner leurs actions pour soutenir la demande d’ouverture d’une enquête impartiale et indépendante sur les événements du 11 Septembre.

A cette occasion, plusieurs personnalités étaient invitées : Niels Harrit, scientifique Danois qui a découvert la nano-thermite dans la poussière du WTC après les attentas, l’ancienne Congressiste américaine et très charismatique Cynthia McKinney, Giulietto Chiesa, ex-membre du Parlement européen, ainsi qu’Annie Machon, ex-agent du MI-5, renvoyée pour avoir osé parler. Mathieu Kassovitz a honoré de sa présence la soirée du 10 octobre qui réunissait tous les invités face à un public particulièrement attentif. Dans cet article, la Télélibre revient sur l’événement que complète un reportage vidéo de 25 minutes. John Paul Lepers laisse essentiellement la parole à Cynthia McKinney et Niels Harrit, tous deux accueillis par le Maire du IIe arrondissement de Paris le 9 octobre 2009.

Pour conclure cette entrée en matière, la Télé Libre et l’association ReOpen911 déplorent toutes deux l’annulation de l’émission du débat contradictoire "L’objet du Scandale" organisé G. Durand, prévue pour le 28 octobre. Faute d’avoir pu trouver des contradicteurs … compétents face à N. Harrit, E. Laurent, J-M. Bigard et M. Kassovitz ? L’émission aura lieu mais sans contradicteurs.
.


.

Huit ans après les attentats qui ont dévasté le sol américain, l’interrogation est toujours scandaleuse.

Alors que de plus en plus de citoyens à travers le monde contestent le récit officiel de cet évènement, l’expression publique du doute est désormais sacrilège. Selon le rang social que vous occuperez, elle vous vaudra au mieux les ricanements de quelques ignorants, au pire l’adversité d’opposants déterminés à ne pas débattre du sujet.

Laboratoire audiovisuel et contre-pouvoir à la fois, la Télé Libre s’inscrit, au contraire, dans une démarche ouverte sur la question : depuis deux ans, elle est partie à la rencontre de ceux qui proposent un regard particulier sur le 11-Septembre. Qu’ils s’agissent de théoriciens persuadés du complot militaro-industriel comme Webster Tarpley, de journalistes défendant tant bien que mal la version gouvernementale tel Guillaume Dasquié, des militants web 2.0 de Reopen, de l‘architecte-conférencier Richard Gage, ou d’artistes exprimant leur questionnement comme Mathieu Kassovitz, tous témoignent d’une interrogation croissante dans l’opinion publique à l’égard du récit traditionnel sur les attentats.


911 coming out

Dernièrement, à Paris, une conférence intitulée « Vers la Vérité » fut organisée par ceux qui, venant d’horizons divers, partagent le même objectif : l’ouverture d’une nouvelle enquête sur le 11-Septembre. Durant trois jours, et tout particulièrement lors d’une soirée spéciale au cours de laquelle fut projeté le film documentaire « Zéro » , de simples citoyens ont eu l’occasion de rencontrer et d’échanger avec des personnalités politiques, scientifiques ou artistiques. Nous sommes allés interroger deux d’entre elles qui témoignent, chacune dans son domaine de compétence, d’une volonté manifeste de s’engager afin d’alerter les citoyens sur les anomalies et les incohérences de la version officielle.

Ancienne représentante démocrate, pendant douze ans, au Congrès américain et candidate aux élections présidentielles de 2008 pour le parti des Verts, Cynthia McKinney, figure dissidente par excellence de la vie politique US, s’est entretenue avec nous sur l’importance de saisir toute l’histoire de l’Administration Bush pour mieux appréhender la nature du 11-Septembre. A ses côtés, formant un tandem iconoclaste, le scientifique danois Niels Harrit, nous a fait part également de son rejet catégorique de la version officielle, et plus particulièrement du rapport du NIST (National Institute of Standards and Technology, agence gouvernementale chargée de l’étude de l‘écroulement des tours) , allant jusqu’à détailler les indices permettant, selon lui, d’affirmer que les 3 immeubles -et non pas 2- effondrés le 11-Septembre à New York ont sciemment fait l’objet d’une démolition contrôlée et préméditée. Ce chimiste avait récemment défrayé la chronique pour avoir cosigné une étude polémique attestant de la présence de substances explosives dans les poussières du World Trade Center. L’homme que nous avons eu longuement l’occasion d’interviewer est décidément celui par qui le scandale arrive : annoncé dans l’émission de Guillaume Durand sur France 2, le mercredi 28 octobre, pour débattre du sujet avec des contradicteurs, le scientifique a subitement été prié de rester à Copenhague, sa venue n’étant plus jugée opportune…
.

LaTéléLibre.fr