"Le mensonge et la crédulité s'accouplent et engendrent l'Opinion" Paul Valéry

samedi, 23 mai 2009

Le 15 mai 2009, WeAreChangeLA confrontait Joe Biden à la nano-thermite

.



.

Le 15 Mai 2009, le Vice-Président Joe Biden est à Los Angeles, Californie, pour soutenir le projet Esperanza (projet d’habitations communautaires). Après son discours, Joe Biden prend un petit bain de foule et plaisante avec les membres de la communauté qu’il visite. Il fait beau, l’ambiance est très décontractée.

Jeremy Rothe-Kushel et Bruno Bruhwiler de WACLA Media (WeAreChange Los Angeles) sont présents, afin de questionner le Vice-Président sur les découvertes scientifiques concernant les traces de nano-thermite dans les poussières du WTC, validant l’usage d’explosifs afin de faire effondrer les trois tours du complexe.

Quand Jeremy, au look de hippie, interpelle Joe Biden, ce dernier lui lance : "Si j’avais eu vos cheveux, je serais devenu président ! " Tout le monde rit…

C’est là que Jeremy pose la question qui tue : "J’aimerais vous demander quel rôle fondamental pourrait avoir la restauration de l’état de droit pour revigorer notre économie, car … car il y a un article scientifique qui vient d’être publié, et je ne sais pas si vous le savez, mais il conclut qu’on a fait exploser le WTC avec des explosifs de nouvelle génération, et cela aurait dû faire et devrait continuer à faire la première page des journaux. Alors la question que je vous pose, c’est quand allez-vous, vous et Monsieur Obama, demander au ministère de la Justice de lancer une enquête criminelle pour savoir qui a fabriqué cette nano-thermite, et pour savoir qui l’a placée dans le WTC ?"

Silence glacial dans l’assistance. Biden est visiblement déstabilisé. Il ne sourit plus du tout, lève les yeux d’un air gêné vers la caméra, les rebaisse, se reprend et finit par jeter un oeil sur l’article que lui tend Jeremy. Le jeune activiste continue à le questionner :

"Et si vous ne le faites pas, comment nous, le peuple américain, nous pourrions vous faire confiance pour remettre notre économie sur pied, si on ne peut pas vous faire confiance pour restaurer l’état de droit ?"

Biden rend les papiers à Jeremy, commence par dire "Oui", tourne les talons et prend la fuite en complétant sa phrase "Oui, vous pouvez nous faire confiance"…

Les services secrets protègent la fuite de Biden, mais Jeremy le poursuit de ses questions :

"Monsieur, allez-vous ouvrir une enquête ? Etes-vous complice de la trahison qu’est le cover-up du 11/9, et allez-vous éclaircir tout ça ? Monsieur le Vice Président, selon l’article 3, section 3 de la constitution, ceci est une trahison !"

Un peu plus tard, (mais pas sur la vidéo), un membre des services secrets avec qui l’équipe de WeAreChangeLA avait un peu discuté en attendant l’arrivée de Biden s’approche d’eux tout sourire. Il les salue et leur lance "Beau boulot les gars !" Un membre des services secrets félicitant des activistes qui ont des têtes de hippies et qui viennent de déstabiliser le vice-président par une question très gênante, ce n’est pas en France qu’on verrait ça !

.
Dufada