"Le mensonge et la crédulité s'accouplent et engendrent l'Opinion" Paul Valéry

lundi, 3 novembre 2008

Dans “La Terreur Fabriquée” Webster Tarpley signale d’autres incendies à Washington le 11/09

.

.
Véritable réquisitoire contre la version officielle sur le 11/09, l’ouvrage de Webster Tarpley intitulé "La Terreur Fabriquée Made in USA" regorge d’informations oubliées ou étouffées depuis les événements de 2001. Par exemple page 356, on trouve un autre chapitre mentionnant des explosions et des incendies à Washington le matin du 11 septembre 2001.
.
Afin d’illustrer les propos de Webster Tarpley, nous vous proposons (en fin d’article) le reportage en direct de la télévision Arte datant du 11 septembre 2001, dans lequel les journalistes parlent de 2 explosions au Pentagone avant que l’"avion" ne le percute, et d’un incendie au Département d’État, non loin de la Maison-Blanche. On distingue aussi dans ce clip vidéo le mystérieux "avion blanc" en train de survoler Washington, au-dessus d’une population affolée. CNN reconnaitra seulement en 2007 qu’il s’agissait de l’avion "Dooms Day", véritable Centre de commandement mobile de l’armée américaine, prévu pour un cas de conflit nucléaire.





.
Il faut également prendre en compte certains incidents révélateurs supplémentaires, qui disparurent rapidement des comptes rendus des événements parce qu’ils mettaient mal à l’aise les tenants de la version officielle. Le premier fut un incendie dans le bâtiment Eisenhower (OEOB) où se trouvent les bureaux du Conseil national de sécurité. Ce bâtiment fait partie intégrante du complexe de la Maison-Blanche ; on y trouvait les bureaux de personnages tels que Condoleezza Rice, Stephen Hadley, Elliot Abrams et d’autres. La chaîne de télévision ABC retransmit en direct l’incendie de l’OEOB le 11 Septembre à 9 h 42 heure locale (Meyssan, p. 2002). Il y eut un autre incident, une voiture piégée au Département d’État : « Lisa me glissa un mot : “CNN parle d’une voiture piégée au Département d’État. Incendie sur le Mall près du Capitole” » (Clarke, p. 9). Selon une autre source : «À 10 h 20, on nous annonça qu’une énorme camionnette piégée avait explosé à côté du Département d’État à Washington. Ce n’était pas vrai mais, une fois de plus, cela changeait la donne » (Daily Telegraph, 16 décembre 2001). L’incendie sur le Mall près du Capitole est encore un incident de plus. Clarke se souvient également avoir reçu un rapport : « Il y a eu une explosion dans le parking du Pentagone, peut-être une voiture piégée»

Si nous mettons tous ces incidents bout à bout, sans oublier la menace d’attentat contre Bush dans la matinée, nous voyons que l’étendue du complot du 11 Septembre était à la fois plus vaste et plus complexe que ce que montrent les actes spectaculaires de terrorisme fabriqué auxquels le monde assista ce jour-là.

Egger Ph.