"Le mensonge et la crédulité s'accouplent et engendrent l'Opinion" Paul Valéry

samedi, 8 novembre 2008

Eclaireurs parachutistes CP 17

Les éclaireurs parachutistes sont une unité spéciale des Forces aériennes suisses. Leur mission principale est d’acquérir des renseignements en territoire adverse. A l’instar des «Special Operation Forces» étrangères, les patrouilles d’éclaireurs parachutistes opèrent de manière autonome, cachées et sans appui direct de leurs propres troupes. Afin d’acquérir les connaissances nécessaires pour remplir des missions aussi particulières et délicates, les éclaireurs parachutistes sont soumis à un entraînement extrêmement dur et bénéficient d’une formation très vaste, polyvalente et intense. Ils disposent en outre de matériel spécial. Selon le type d’engagement, ils effectuent leurs sauts à des altitudes comprises entre 200 mètres au-dessus du sol et 8000 m/mer (avec masque à oxygène). Unique au sein de notre armée, cette instruction spéciale aussi intéressante qu’exigeante s’étale pour les sous-officiers sur 43 semaines et pour les officiers sur 59 semaines. A l’avenir, aucun candidat ne sera plus instruit comme «soldat» éclaireur parachutiste.

.





Il est possible de s’initier au parachutisme déjà avant le service militaire, dans le cadre des cours volontaires de l’instruction aéronautique préparatoire (IAP). Ainsi, plusieurs cours IAP de deux semaines sont organisés chaque année à divers endroits en Suisse, en général pendant les vacances scolaires. Les participants y effectuent environ 25 sauts.La Confédération assume en grande partie le coût de cette instruction et fournit, en prêt, aussi le parachute. Le reste des frais pour l’équipement personnel (casque, combinaison, bottes), le matériel de théorie et l’assurance responsabilité civile ainsi qu’une participation aux frais d’hébergement et de restauration sont à la charge des candidats. Ces dépenses personnelles sont de l’ordre de 700 francs pour le premier cours et de 400 francs pour le deuxième.










Le parcours jusqu’au brevet

Inscription entre 17 et 19 ans à l’Aéro-Club de Suisse à Lucerne
Examen d’aptitude, à Dübendorf, comportant un test de sport, un contrôle de la vue et divers exercices d’adresse (une journée)
Cours IAP 1 à l’âge de 18 ans (deux semaines)
Cours IAP 2 à l’âge de 19 ans (deux semaines)
Appréciation psycho-médicale à l’Institut de médecine aéronautique de Dübendorf, comprenant un entretien psychologique et un examen médical (une journée)
Ecole de recrues pour éclaireurs parachutistes:
La formation en tant qu’éclaireur parachutiste est très exigeante et sélective.Chaque candidat sera instruit soit en tant que sous-officier ou qu’officier :
Durée d’instruction pour le candidat sous-officier, 43 semaines.
Pour le candidat officier, 59 semaines
Remise du brevet d’éclaireur parachutiste et de l’insigne de spécialiste
Incorporation dans la compagnie d’éclaireurs parachutistes 17
La participation des éclaireurs parachutistes à des compétitions nationales et internationales repose sur une longue tradition couronnée de succès.Nombre d’anciens de la compagnie d’éclaireurs parachutistes 17 ont fait partie d’équipes championnes du monde de disciplines sportives civiles et militaires de parachutisme.






Conditions de base

Nationalité suisse
Certificat d’apprentissage, formation d’apprenti reconnue par la Confédération ou école du degré secondaire
Parfait état de santé
Bonne acuité visuelle (1.25 pour les deux yeux) : les porteurs de lunettes ne sont pas admis
Bonne réputation
Accord des parents

Profil

Très bonne condition physique (Distinction sport militaire lors du recrutement)
Souplesse et adresse physique
Résistance au stress également dans des conditions extrêmes
Esprit d’équipe, ouverture d’esprit et honnêteté
Volonté d’être performant au-delà de la moyenne



.
Voilà une unité spéciale particulièrement fascinante faisant partie de nos Forces aériennes. Sa mission principale est la recherche de renseignements en territoire adverse. L'accomplissement d'une telle mission nécessite une instruction extrêmement variée et particulièrement intensive. Selon le type d'engagement, vous sautez à des hauteurs de 200 à 8'000 m/sol. L'instruction au sein de l'armée s'étend sur une période de 43 semaines. Les premiers sauts se déroulent dans les cours prémilitaires de parachutisme organisés par SPHAIR, dune durée de deux semaines. Ces cours ne sont pas entièrement gratuits. Le gros des coûts est toutefois pris en charge par les Forces aériennes.

But et organisation

Le rôle de la formation des parachutistes assurée par SPHAIR est d'assurer la relève en éclaireurs parachutistes militaires, une unité incorporée dans les Forces aériennes suisses. Le droit interne est la Loi fédérale sur l'aviation. Le but est de faciliter l'accès à la sélection prémilitaire des jeunes intéressés à une telle formation, indépendamment de leurs moyens financiers. Les méthodes d'instruction et un matériel de parachutisme des plus modernes donnent au système une excellente garantie de sécurité.

Déroulement de la formation

Voici un aperçu de l'ensemble des étapes à franchir pour devenir éclaireur parachutiste:

1. Inscription en ligne dans l'année de vos 16 ans
2. Screening (évaluation des aptitudes) à Dübendorf; durée 1 jour
3. Cours de parachutisme 1 de SPHAIR, durée 2 semaines; à 18 ans
4. Cours de parachutisme 2 de SPHAIR, durée 2 semaines; à 19 ans
(Le recrutement militaire, qui a généralement lieu au cours de la 19ème année, est indépendant de SPHAIR. Il faut nécessairement donner suite à la convocation au recrutement d'une durée de 3 jours. Vous devez informer l'officier de recrutement de votre participation à la formation de parachutisme SPHAIR.)
5. Examen d'aptitude: entretien psychotechnique et examen médical à l'Institut de médecine aéronautique (IMA) à Dübendorf; durée 1 jour
6. Ecole de recrues d'éclaireurs parachutistes;Durée (y. c. interruption de 2 semaines):
43 semaines (sous-officier),
59 semaines (officier)
.
L'école de recrues comprend les phases suivantes:

· la sélection
· la formation au saut militaire
· la formation au combat et à la survie
· la formation radio
· les diverses spécialisations (armes, service sanitaire, montagne, renseignement)
· les exercices d'engagement combinés
· l'obtention du grade de sergent ou de lieutenant, avec incorporation dans la compagnie d'éclaireurs parachutistes 17
.
Egger Ph.